158, avenue du sablard
87000 Limoges

05.55.30.70.10.

cliniquedusablard@orange.fr
La vaccination
du chat
La vaccination est, comme chez l'homme, le meilleur moyen de protéger votre chat contre certaines maladies.

Comment cela fonctionne ?
La vaccination stimule les défenses immunitaires de l'organisme. Elle induit une réaction immunitaire qui permettra à votre animal de réagir rapidement et efficacement en cas de contact ultérieur avec l'agent pathogène (bactérie ou virus qui provoque la maladie), et lui évitera ainsi d'être malade.

A quelle fréquence vacciner ?
La vaccination commence à l'âge de 8 semaines. La première année, plusieurs injections peuvent être nécessaires.
L'effet bénéfique d'une vaccination n'est pas définitif. Il est donc impératif de procéder à des rappels réguliers afin d'entretenir la protection obtenue.
Le rythme des rappels vaccinaux est déterminé par votre vétérinaire en fonction de l'âge, des antécédents, et du mode de vie de votre compagnon, du type de vaccin utilisé, de la situation épidémiologiue de la région, et de la législation en vigueur.
Si le rappel n'est pas effectué dans les délais prescrits par votre vétérinaire, celui-ci pourra être amené à recommencer le protocole vaccinal depuis le début afin de garantir la meilleure protection pour votre compagnon.

Que faire avant les vaccins ?
La vaccination doit être pratiquée sur un animal en bonne santé, correctement déparasité.
L'idéal est de penser à vermifuger votre animal 8 jours avant la date du vaccin. Dans le cas contraire, votre vétérinaire vous proposera de profiter de la consultation vaccinale pour le faire.
Afin de s'assurer que votre compagnon est en bonne santé, votre vétérinaire procèdera à un examen minutieux de votre compagnon avant de le vacciner. Pensez à lui signaler toute anomalie que vous auriez constatée.

Contre quelles maladies vaccine-t-on les chats ?

- le coryza est une maladie essentiellement virale (calicivirus et herpesvirus) respiratoire très répandue et très contagieuse, touchant les animaux de tous âges. Le chat atteint présente tous les signes d'une rhino-pharyngite : toux, éternuements, perte d'appétit, et parfois des ulcères dans la cavité bucale. Le coryza peut entraîner des séquelles oculaires ou respiratoires, voire même entraîner le décès s'il n'est pas correctement soigné et pris à temps. Même s'il guérit, le chat peut rester porteur de la maladie et continuer de la transmettre à ses congénères.

- la chlamydiose est une maladie bactérienne contagieuse responsable de conjonctivite, parfois associée à une rhinite et occasionnellement à une pneumonie. Celle maladie peut exceptionnellement se transmettre à l'homme sous forme de conjonctivite bénigne.

- le typhus (ou panleucopénie féline) est une maladie virale mortelle dans 90% des cas chez le chaton. Elle est très contagieuse du fait de la grande résistance du virus dans le milieu extérieur. Le malade est très rapidement affaibli par une diarrhée profuse et des vomissements incoercibles.

- la leucose féline : parfois appelée à tort "sida du chat", elle est très contagieuse (salive, lait de la mère allaitante). D'évolution lente sur plusieurs années, elle est mortelle dans pratiquement tous les cas. Le virus leucémogène félin (FeLV) agit en détruisant progressivement les défenses immunitaires de l'animal, le rendant vulnérable à tout autre agent microbien (infections respiratoiresn digestives,...). Ce virus est également responsable du développement de cancers. Il existe un vaccin très efficace, seule protection possible pour votre chat. Des tests sanguins rapides et fiables permettent de dépister cette maladie.

- le FIV ou sida du chat est dû à un autre virus. Il n'est pas transmissible à l'homme, et, comme pour l'homme, il n'existe aucun vaccin contre cette maladie.

- la rage est une maladie mortelle, transmissible à l'homme. Elle se traduit par des troubles nerveux conduisant inéluctablement au décès de l'animal. Cette maladie fait l'objet d'une surveillance sanitaire stricte et d'une législation particulières. La vaccination est obligatoire pour les animaux vivant en zone infectée, pour ceux séjournat en camping ou centres de vacances, ou voyageant en Corse, dans les DOM, et dans de nombreux pays étrangers.